Art, Balade & découverte

Un weekend, un quartier : connaissez-vous bien Pigalle et sa Nouvelle Athènes ?

Si Pigalle a longtemps été précédé par sa réputation sulfureuse, c’est aujourd’hui un des quartiers les plus en vue de la capitale et de sa faune pointue. Pour cause : encore habité par un esprit canaille au chien inimitable, Pigalle et ses alentours possèdent les charmes de la bohème et les attraits des fiefs néo-bobo.

 

⊗ Un peu d’histoire

Pigalle est avant tout connu pour la chaleur de ses nuits d’antan (antan se situant au 19e siècle). Cabarets et maisons closes y faisaient légion, proxénétisme y prospérait joyeusement et, de manière plus général, toute la pègre s’y trouvait bien. Au même moment, alors que Le Chat Noir (cabaret fameux et assidument fréquenté par Aristide Bruand) fait des émules, le gratin de la bohème et l’élite artistique s’installe dans la Nouvelles Athènes (vers le métro Saint Georges) appréciée pour ses promenades bucoliques et son architecture néoclassique. 

→ Le lieu emblématique  : « Voulez-vous coucher avec moi ce soir », ça vous parle ? Cette phrase, l’une des plus connues outre-atlantique, vient bien sûr du cabaret mythique le Moulin Rouge. Installé place Blanche, le grand Moulin domine l’avenue et ses magasins douteux, offrant aux touristes et aux parisiens curieux une soirée enivrante, revisitant l’histoire d’un Paris fantasmé à travers la danse et le french cancan .

 

→ Pour briller en société : La petite impasse qui se trouve à la gauche du Moulin Rouge, la Cité Véron, a abrité en son temps Boris Vian qui y vécu jusqu’à sa mort. Il y accueillait sa clique d’artistes foutraques et brillants, y construisait ses meubles sur mesure et y écoutait frénétiquement du jazz (musique qui a largement marqué sa vie comme son œuvre). On peut la visiter (ici) !

⊗ Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui Pigalle est un quartier très prisé tant par les jeunes familles qui s’installent rue des Martyrs pour profiter de ses innombrables commerces gourmands et authentiques que par la jeunesse en quête de nuits endiablées. On y danse, on y boit, on y mange, on y vit la ville à taille humaine : c’est un quartier vivant que les nouvelles enseignes ont pris d’assaut.

→ Les adresses pour une soirée SoPi (comprendre : South Pigalle, aka the place to be) :

  • Le Bouillon Pigalle, pour un repas sans prétention, dans la grande tradition des petits bistrots de « viandards ».
  • Le Bistrot des Dames, pour son jardin intérieur qu’on découvre derrière une devanture qui ne paye pas de mine.
  • Les Pinces, pour manger du homard à des prix défiant toute concurrence dans une ambiance pas chichiteuse.
  • L’Éclair de génie, pour gouter les fameux éclairs revisités de Christophe Adam.
  • La Boule Noire pour un concert dans une salle intimiste.
  • Le Trianon pour un concert dans une salle mythique.
  • Le Divan du Monde pour danser jusqu’au petit matin (sur des tubes français, bien souvent. Oh yeah.).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.