Bons plans de la rédaction

Pourquoi la Parisienne fait craquer les hommes ?

Parisienne … vous avez remarqué, ce mot s’entonne comme un concept, il s’accompagne d’un halo de séduction qui ne lasse pas de titiller la gente masculine ? Cependant, admettons-le, la question demeure : c’est quoi, au juste, ce quelque chose, qui au-delà de l’imaginaire influe le réel ? La Parisienne est-elle vraiment porteuse d’une identité qui la rend plus désirable que les autres ? 10 faits (subjectifs) qui la caractérisent. 

◊ La Parisienne maitrise ses basiques. Il y a (il va sans dire) sa petit robe noire qui souligne si bien la facilité de sa mise, et il y a ses pieds. Escarpins quand il le faut, sneakers étudiés et pétillants le reste du temps. Notre coup de coeur : les JOE WHITE chez Mi-Mai (1).

◊ La Parisienne est épicurienne. Les régimes sans gluten, sans sucres, sans gras et sans saveur, très peu pour elle. A la place, elle préfère déguster, accompagnée de ses âmes soeurs (entendre : ses copines) la meilleure viande de Paris. Pour ce faire, elle s’attable au Louchébem, où la déception culinaire n’existe pas.

◊ La Parisienne embaume l’air d’une fragrance dont elle seule à le secret … car une allure, c’est aussi un sillage, une odeur qui reste en suspension comme une évocation évanescente d’une féminité délicate. Notre conseil infaillible : le parfum Rose Desgranges … mythique (2).

◊ La Parisienne est sexy sans être vulgaire. Femme sans être fatale, elle cultive une féminité subtile, nature et souvent poétique. Notre meilleur exemple ? La marque hyper parisienne Atelier Marie Chaumette, qui cultive un vêtement distingué, au charme envoûtant.

◊ La Parisienne se pare avec art. Les breloques sans esprit n’ont pas grâce à ses yeux qui préfèrent se poser, avec discernement, sur une pièce poétique et légère. Notre conseil joaillier qui a fait ses preuves : Philippe Audibert (3), qui offre l’élégance, tout simplement.

◊ La Parisienne est libre, indépendante (n’en déplaise au mâle alpha) et elle gère ses finances comme bon lui semble … aussi, parfois, c’est à l’extraordinaire outlet de luxe One Nation Paris qu’elle décide de s’alléger de quelques euros. A bon escient !

◊ La Parisienne est soignée, mais naturelle. Le cheveu peut paraitre chaotique, mais avec style. Comment parvient-on à cet olympique résultat, demanderez-vous ? En filant chez Coiffirst (4) qui a mis au point une technique de coupe en piquetage créant ce désordre harmonieux avec talent.

◊ La Parisienne connait sa ville comme sa poche, ce qui parfois l’ennuie un peu. Alors elle guette LE lieu qui a un petit supplément d’âme, comme dirait France Gall. Pour déguster un cocktail hors du commun (au miel à la truffe, madame), elle va au Harry’s Bar, à Opéra. Dingo.

◊ La Parisienne est cultivée : elle aime l’architecture de sa ville, ses musées, ses galeries … d’ailleurs, c’est elle qui entraine son petit monde découvrir les plus belles galeries de la capitale. Notre sélection pour un parcours sans faute : la galerie Monod, la galerie 3032, la galerie Tema, la galerie Hopkins, Au Bonheur du Jour.

◊ La Parisienne est rêveuse. Si elle est profondément attachée à son bitume et à son rythme effréné, elle passe son temps libre à regretter la nature, l’iode, la chlorophylle … et elle cultive ses adresses proches mais dépaysantes. Le Normandy, à Deauville, en est une des plus prisées. A visiter à tout prix.

N.B : il serait dommageable d’omettre que, au-delà de ces considérations pragmatiques, le principe de séduction le plus sûre reste le plaisir d’être soi, sans égard pour ces regards qui nous égarent. En rime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.