Archives, Art, Bons plans de la rédaction, Interviews, Soirée select, Spectacles

Beauté, food, sorties : les confidences des danseuses du Moulin Rouge

Crédits photographiques : S.Wells

Petites souris dans les fabuleuses coulisses du cabaret le plus célèbre de la capitale, nous avons partagé un moment de complicité avec Isabelle et Claudine, deux soeurs danseuses au Moulin Rouge. Parcours de vie et meilleures adresses à Paris, elles nous ont tout dit … avant d’aller danser devant nos yeux ébahis.

Un parcours, un amour : la danse

 

Crédits photographiques : Sandie Bertrand 

La mère d’Isabelle et Claudine était … professeure de ballet ! Voilà qui explique sans doute que ses deux superbes filles soient nées les pieds sur scène et la tête dans les tutus, à Dublin, en Irelande. L’une comme l’autre se sont astreintes à une véritable discipline dès l’enfance, et ont compris à l’adolescence que la danse, pour elles, c’était du sérieux. Après des études dédiées entre Barcelone, Bruxelles, et Londres, Isabelle, la grande soeur de 25 ans, débute au Moulin Rouge … suivie de près par Claudine, sa cadette de 20 ans.

Le concours d’entrée dans le cabaret le plus célèbre du monde n’est pas une mince affaire : des critères physiques (comme la taille, qui doit être grande) sont déterminants, puis commencent les épreuves : 4 heures d’audition non-stop, où les danseuses doivent prouver leur aptitude à toutes sortes de danses, leur capacité à marcher sur de hauts talons, leur grâce naturelle …

Ceci explique cela : les danseuses du Moulin Rouge sont les piliers de cette institution qui célèbre la danse et Paris depuis 1889. Nos deux soeurs, qui sont aussi belles que douées, passent haut la main les évaluations, et s’élancent dans une vie d’athlète et d’artiste à la fois. Si Claudine et Isabelle n’habitent pas ensemble, elles partagent la scène et les bons moments, dont elles nous dévoilent quelques secrets …

Leurs adresses parisiennes

Un restaurant ?

Claudine : J’aime beaucoup Ave Maria, dans le coin d’Oberkampf. C’est de la cuisine brésilienne très savoureuse dans un décor atypique et vivant.

Isabelle : Le Rouge Bis, en face du Moulin, est très bon. Pour nous c’est pratique, et le personnel est adorable.

 

Un bar ?

Claudine : La Famille, à Montmartre : si vous voulez un véritable Mojitos ou une version plus funky (celui à la pomme est un dessert à lui tout seul !) il faut y aller.

Isabelle : Et le Terrass Hotel, pour sa vue magnifique !

Une adresse gourmande ?

Claudine : Quitte à être un peu cliché, je dirais Ladurée … leurs macarons restent à tomber, et le thé latté vanille-caramel-beurre salé est dingue !

Un endroit romantique ?

Claudine : Les Buttes Chaumont, dans le 19e. La verdure y est ultra présente, ça fait du bien.

Isabelle : Les quais de Seine … je trouve que découvrir Paris à bord d’un bateau, le temps d’un repas, est magique.

Une marque ?

Isabelle : Je trouve que Jonak est une super marque de chaussures ! Les prix sont raisonnables et il y a une foultitude de modèles élégants.

Claudine : J’adore Claudie Pierlot … surtout pour les sacs.

Une adresse beauté ?

Isabelle et Claudine :  Un hammam au top du quartier de Montorgueil : Okari. Attention : women only !

 


Après cette petite conversation où nous avons découvert deux femmes charmantes et simples, qui aimaient Paris et encore plus le style des parisiennes, direction l’incroyable salle (pleine à craquer) où tout se joue … et là, ce fut le retour en enfance, le bonheur des paillettes et des musiques, des numéros extraordinaires où on retient son souffle, des plumes, du champagne, de l’effervescence … Nous (parisiens purs souches) avons complètement craqué … et sommes repartis en dansant. Véridique.

Crédits photographiques : Jacques Habas

Conclusion

Le Moulin Rouge, ça n’est PAS DU TOUT que pour les touristes, bien au contraire … Que ce soit pour un anniversaire, un événement ou un bon moment, c’est une idée de roi. Entre les bons plats du chef David Le Quellec, les extraordinaires desserts du chef pâtissier Eric Barnerias, l’ambiance magique, les costumes fantastiques et les danseuses hors-pair ça vaut, définitivement, le détour.

Crédits photographiques : Jacques Habas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.