Restaurant

Divellec : notre table coup de cœur du 7e arrondissement 

Trônant près de l’Esplanade des Invalides, Divellec représente notre adresse préférée du 7e arrondissement. Il faut dire que la table étoilée du chef Mathieu Pacaud rassemble tous les atouts pour plaire aux gourmets les plus exigeants : un cadre chic, une cuisine iodée savoureuse et une atmosphère parfaitement intimiste. 

Une table qui a su se réinventer avec élégance

Inauguré en 1983 sous le nom « Le Divellec » – qu’il doit à son créateur Jacques Le Divellec – l’établissement éponyme représentait une véritable institution politico-marine. Reprise en 2016 par Mathieu Pacaud, l’adresse s’est complètement réinventée pour dévoiler une table beaucoup plus moderne. On découvre alors un cadre chic et intimiste et une ambiance tamisée… Six mois seulement après sa réouverture, Mathieu Pacaud obtient sa première étoile au guide Michelin. Un exploit.

Mathieu Pacaud : le chef star de l’établissement

Plongé dès la naissance, dans le grand bain de la haute gastronomie, Mathieu Pacaud débute à 15 ans avec Benoît Guichard (ancien de Robuchon) puis rejoint la brigade d’Éric Briffard au Plaza Athénée. Il part ensuite au Liban où il sera chef de plusieurs établissements avant de revenir en 2003 à l’Ambroisie, aux côtés de son père, Bernard Pacaud. Il occupe alors tous les postes en cuisine et devient chef à 28 ans. Au cœur de cette maison magnifique (récompensée de trois étoiles au Guide Michelin), il s’imprègne pour toujours de l’excellence.

En 2015, Mathieu Pacaud crée ses premiers restaurants Hexagone et Histoires, tous les deux sous le même toit, près du Trocadéro à Paris. Un an après leur ouverture les deux restaurants sont récompensés par le Michelin : une étoile pour Hexagone où le chef réveille avec style les grands classiques de la cuisine française, et deux étoiles pour Histoires, une sorte de laboratoire culinaire où il invente de nouvelles alchimies. Il reprend l’année suivante Divellec et enchaîne les beaux projets notamment en signant la carte du restaurant Anne en 2020, Apicius et Laurent, une institution des Champs-Élysées.

Une décoration chic dans l’air du temps

À l’arrivée de Mathieu Pacaud en 2016, Divellec a connu un impressionnant lifting. Le studio KO a relooké les lieux dans un style résolument chic : banquettes en velours, boiseries, abat-jours en rotin…

Dès l’arrivée, on entre par un vestibule occupé par une banquette en velours cognac façon foyer d’Opéra, un bel hommage au Café Florian à Venise. Affichant de grandes baies vitrées, le restaurant baigne dans la lumière chaque midi. On découvre également des petites alcôves à l’intimité divine et des jardins d’hiver poétiques.

Une carte qui sublime les produits de la mer

Chez Divellec, c’est la mer qui est à l’honneur et ce, depuis toujours. Le temps d’une dégustation précise et savoureuse, vous redécouvrirez des saveurs iodées. En entrées, essayez les fabuleuses huîtres, les encornets, palourdes ou alors l’un des carpaccios et ceviche. Vient ensuite le moment de choisir entre plusieurs sublimes poissons. La sole meunière, bar en croûte de sel, Saint-pierre cuit sur une plaque de sel de l’Himalaya, le Turbotin et sa sauce béarnaise… avant de finir dans de subtiles variations sucrées qui laissent rêveurs. Nos recommandations ? L’incroyable Mont Blanc ou encore le délicieux soufflé au chocolat.

Le sommelier et ses créations « By Divellec »

Nommé Maître Sommelier de l’Union de la Sommelerie Française en 2019, Fréderic Turpaud est le chef d’orchestre du restaurant. Il conseille chaque client avec une passion communicative, propre à lui.

Responsable d’une somptueuse cave de plus 1200 références, il associera avec harmonie l’ensemble des vins dont il se réserve le choix. Mais Frederic Turpaud ne s’arrête pas là puisqu’il éveille vos sens avec « Les macérations éphémères du Divellec ». Des alcools spécialement fait maison tels que le Gin by Fred, Lulu la Nantaise, Rhum by Divellec… 

Divellec, 18 rue Fabert, 75007 Paris, 01 45 51 91 96. Ouvert tous les jours, de 12h30 à 14h et de 19h30 à 22h.