Rencontre entre gourmets

Gastronomie : rencontre avec le Chef Akrame Benallal

Akrame Benallal est un chef puissant qui cultive la positive attitude ! Dans son restaurant de la rue Tronchet, le chef nous reçoit en toute simplicité et nous confie ses inspirations, ses valeurs et ses projets… Une positive attitude communicative !

Que représente Paris dans votre parcours de chef ?

Pour moi, Paris est une ville tout simplement magique, inspirante et urbaine, un musée à ciel ouvert. C’est une ville qui est forte en terme d’énergie positive. Elle vous apprend à vous pousser vers le haut et à vous battre pour justement être dans l’excellence aussi bien dans le luxe que dans la gastronomie qui est mon domaine.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Mes sources d’inspiration son partout ! Il faut juste avoir les yeux grands ouverts sur le monde, sur l’art autant que sur le temps, le climat et le bonheur. Tout ça fait partie de mes sources d’inspiration. Il faut rester éveillé tout le temps et ce à tous moments.

Quelles sont les valeurs que vous associez à votre métier ?

Quand on est entrepreneur, forcement, on a des valeurs bien évidemment d’éthique, des valeurs de combativité. C’est comme être sur un ring et de se battre. Mais il faut savoir aussi accepter l’échec. Non pas comme quelque chose que l’on a raté, parce que si on n’essaie rien, on ne sait pas. Il faut savoir prendre des risques et surtout avoir des valeurs humaines. Dans mon métier, c’est le respect des équipes. C’est d’être un leadership, ça c’est très important. Vous emmenez avec vous des équipes dans vos rêves et dans ce que vous voulez accomplir.

Que pensez-vous des modes vegan, gluten-free etc… ?

Je dirais que c’est le monde d’aujourd’hui et qu’il faut savoir s’adapter. Cependant dans ce discours-là, il faut aussi considérer la cuisine paysanne. Nous sommes les garants des bons produits. Tout ça, fait partie des discours que l’on doit avoir auprès de cette mode vegan et gluten free. Les gens ont été dans cette mode de peur de consommer de mauvais produits. Mais il faut rappeler qu’en France, on a une terre extraordinaire qui est généreuse. Nous disposons d’un terroir magnifique et finalement c’est un leurre de croire qu’on ne mange pas de bons produits en France. Peut-être à l’étranger, mais en France, il faut juste aller au marché, voir les maraîchers, les petits producteurs pour avoir ce qu’il y a de meilleur !

Entre sucré et salé, votre cœur balance ?

Avant j’étais très sucré, maintenant je suis plutôt salé. En sachant que j’ai fait beaucoup de pâtisseries, nombre de mes amis sont pâtissiers, j’adore la pâtisserie ! J’estime qu’un cuisinier doit avoir l’âme d’un pâtissier mais c’est vrai que maintenant, avec l’âge… Je suis plus salé !

Un petit plaisir (culinaire) inavouable ?

Les bonbons, j’adore ça… C’est mon péché mignon !

Des projets en cours ?

On a ouvert Shirvan au Mandarin Oriental, à Marrakech et nous allons ouvrir également au Mandarin Oriental à Doha au Qatar, au mois de mai.

En savoir plus sur la cuisine du chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.