Tous les tags d'articles : assiette

Les Maquereaux, la table iodée du Tout-Paris branché

Ca fleure bon le bord de mer, sur les quais parisiens ! Aux Maquereaux, pas de marin d’eau douce ou d’amiral de bateau-lavoir, mais un équipage bon pied, bon oeil et des assiette marines assurément iodées qui, sous leurs appellations dénuées de chichis, dévoilent une succulente maîtrise de la poêle et du siphon. A l’abordage, donc.  ◊ L’esprit  Aquatique. Discrètement amarrée sur le quai de l’Hôtel de Ville, la péniche des Maquereaux d’une part scintille de luminaires soigneusement choisis, d’autre part oscille entre un bois brut à l’humeur scandinave et un métal plutôt Eiffel. Et puis, il y a la vue. Sur la mer, comme dirait le patron, mais la mer, c’est la Seine, et c’est pas mal du tout. Le centre est occupé par une table d’envergure où l’on voit bien des groupes de copains s’enjailler gaillardement, tandis qu’une table filante longe les bords de la péniche et les flots parisiens.  ◊ La dégustation  Réussie, et plurielle. Les portions sont pensées pour s’accumuler et s’accompagner. Bien entendu (le contraire eut été décevant), la mer est la véritable star de la …

Le 7ème arrondissement derrière les fourneaux

Le septième arrondissement étend avec panache ses grandes allées et ses espaces verts … et il se targue fièrement de posséder certaines des plus belles tables de Paris.   ♦ Divellec Cette table étoilée de l’esplanade des Invalides a fait peau neuve, avec un brio unanimement salué. Dans un décor épuré, boisé et végétal, bénéficiant de salons à l’intimité divine et de jardins d’hiver poétiques, l’assiette met la mer à l’honneur. Le temps d’une dégustation précise et savoureuse, on redécouvre des saveurs iodées – ormeaux à la grenobloise, sole glacée au vin jaune, turbotin sauvage de Noirmoutier … – avant de finir dans de subtiles variations sucrées qui laissent rêveurs. → 18 rue Fabert, 75007 Paris – 01 45 51 91 96 ♦ Les Climats   Cette table étoilée est amoureuse des vins de Bourgogne ; d’où son nom mystérieux qui explique les différents vignobles et leurs particularités. Outre une cave impressionnante dont on peut admirer les locataires à travers les cloisons de vitre, outre un décor somptueusement Art Déco caractérisé par de hautes voûtes …

Le nouveau rendez-vous des carnassiers : The Butchers of Paname

Niché dans le quartier d’Odéon et son climat si particulier qui oscille entre effervescence étudiante et animation littéraire, The Butchers of Paname est la nouvelle adresse dédiée aux amoureux de la viande qui risque fort de faire parler d’elle … Découverte saignante. ◊ L’assiette Bovine, bien sûr ! Rien d’étonnant quand on sait que les compères à l’origine du projet se sont rencontrés à Rungis, autour d’une passion commune. A table, des viandes de bœuf maturées (et de grande qualité) sont les stars d’une assiette qui cultive tout de même un équilibre moderne et frais. Dressée avec élégance, elle respecte parfaitement le goût et la cuisson de morceaux d’exception. Craquage gourmand du côté des desserts hautement recommandé : les fous de citron seront heureux de découvrir une tarte déstructurée agrémentée de son coulis … au basilique. Aussi surprenant que délicieux. → Le décor Simple et sans chichi, mais avec ce quelque chose d’élégamment détaché qui fait le charme des adresses germanopratines. La rusticité qu’on pourrait craindre dans un repère de carnassiers est remplacé par une …

Variations de ceviche chez Cru, la nouvelle adresse grisante de Parmentier

Au cœur de Parmentier, où Paris se vit comme un village, vient d’ouvrir un restaurant concept, au charme dépaysant, nous avons nommé : CRU. Comme son nom l’indique, son leitmotiv est le poisson sans cuisson. Découverte iodée. ◊ Le décor Inspiré de l’Amérique du sud, il fait honneur au bois et pique, de ci, de là, des couleurs au Mexique, des motifs au Pérou, des musiques à l’Argentine … Dans des tons éclatants, à ramener le soleil, on mange haut perchés sur des tabourets colorés, dans un esprit décontracté en phase avec l’atmosphère sans chichi du quartier. → L’assiette Crue, donc, on l’aura compris. Pour l’instant, il s’agit uniquement de poisson (mais la viande ne saurait tarder, nous a-t-on confié). Autour du ceviche, des associations créatives se construisent, en renouvellement perpétuel, selon les arrivages, les inspirations des artisans du coin, les envies des cuistots. Résultat : une assiette intelligemment équilibrée entre des notes acides et la rondeur du sucré, un produit respecté, un poisson étonnant et savoureux. ♥ Le cœur L’ambiance, assurément. A la chaleur …

Les Tantes Jeanne : l’adresse gastronomique de la Butte Montmartre

Au cœur de l’agitation montmartroise, non loin du Moulin Rouge, de ses bars et de ses nuits, se trouve le restaurant gastronomique les Tantes Jeanne. On y mange une cuisine inventive et raffinée qui renouvelle avec brio les habitudes du quartier. → Le décor Sobre et élégant. Les tons foncés dominent, les matières cossues et chaleureuses s’accordent avec des lumières profondes qui créent l’atmosphère intime propice aux longues soirées et aux conversations secrètes … Un cadre raffiné et accueillant. → L’assiette Le chef OCTAVE KASAKOLU l’orchestre  avec un talent indéniable. Son inspiration est française, avec des touches orientales ou exotiques, par pointes. Les assiettes sont savamment dressées, et les gouts d’une exactitude qu’on retrouve rarement. Deux immenses plats ont particulièrement marqué notre dégustation : la Saint Jacques et son citron caviar, en entrée, et le bœuf de Kobe, tout simplement exceptionnel. ♥ Le coup de cœur Le service des grandes maisons. Une attention soutenue mais non intrusive tout au long du repas, un sens du métier qui se sent dans les inflexions de voix et …

Lumen : le meilleur fusion italo-japonais de Paris

A deux pas du Palais Royal se (dé)niche l’adresse idéale des repas d’affaire ou des diners romantiques. Un lieu au goût irréprochable, un accueil digne d’un étoilé, une cuisine surprenante, complexe et raffinée … C’est l’ADN de Lumen. ⇒La salle La luminosité des lieux est orchestrée par les vastes baies vitrées qui donnent sur une rue pavée et arborée, sur une charmante église dont les marches sont colonisées par les oliviers … zou, nous voilà télé-transportés en Italie, où il fait bon vivre et manger. La décoration met à l’honneur l’épure d’un design qui travaille des matériaux luxueux. ⇒L’assiette Est belle ! Tant le contenu que le contenant  (des céramiques uniques crées par l’artiste Michiko Seki). Les assiettes, composées avec délicatesse, séduisent d’abord par leur élaboration et le mariage des couleurs. Puis les goûts, justes, francs, se rencontrent pour une dégustation éclectique et savoureuse, que le chef Akira Sugiura maitrise d’une main de maitre.                         → Notre voyage culinaire : Trio d’amuse-bouche se déclinant du velouté de chou-fleur et copeaux de truffe au bonbon croustillant de foie …

Mumi : la pépite qui réveille les papilles

Mumi, c’est une table intimiste nichée dans le cœur du Paris arty et de la faune branchée. Discrète, cette nouvelle adresse raconte une histoire d’amour culinaire entre tradition française et gastronomie asiatique. Ce restaurant, où l’exigence règne en maître, a tout d’un grand – sauf le prix. ◊ Le décor Secret, feutré, minimaliste. Les tons taupes s’accordent aux boiseries des murs, une lumière savamment tamisée enveloppe le tout d’un mystère que l’équipe dévoile en racontant généreusement les plats, les vins et leurs provenances. Idéal pour un déjeuner d’affaire ou un rendez-vous amoureux. → L’assiette Esthétisante. Les couleurs, par pointes, font de chaque plat un tableau où les saveurs éclatent en bouche. D’abord, les papilles sont réveillées par une délicieuse soupe japonaise, puis la farandole commence. Les goûts sont originaux sans être farfelus, les assiettes généreuses sans écœurer. Mention très spéciale pour le cabillaud et son crumble d’olives dont la cuisson laisse rêveur. La carte des vins mérite un grand intérêt. ♥ Le verdict De la surprise, du goût, et des prix franchement raisonnables par rapport …